my image

Hygiène de la maison : faut-il tout désinfecter ?

La crise de la covid étant passée par là, une question revient souvent : faut-il désinfecter toute sa maison ? À quelle fréquence ? Et comment on fait ?

Loin de nous l’idée de vous faire entrer dans une paranoïa ou de vous inquiéter plus que de raison. Car en effet, même s’il est important de nettoyer et de désinfecter son logement, il n’est pas nécessaire d’avoir toujours une lingette désinfectante à portée de main ou de passer toute la salle de bain à l’eau de Javel chaque semaine. On vous explique comment obtenir de bons résultats sans que vous y passiez des heures !

Désinfecter, ça veut dire quoi ?

Dans sa définition la plus banale, désinfecter signifie “procéder à la désinfection”. Super, vous voilà bien avancé… Pour être plus précis, lorsque vous désinfectez un espace, vous détruisez les germes infectieux, c’est-à-dire qui peuvent être à l’origine d’une maladie ou d’une pathologie quelconque. De façon globale, on y inclut les bactéries et les microbes néfastes, qui peuvent prendre des formes très diverses.

 

La désinfection ne doit alors pas être confondue avec d’autres termes relatifs au ménage, parfois utilisés à tort comme synonymes : 

  • assainir consiste à rendre un lieu sain, à se débarrasser des sources de pollution (ex. : air vicié par la pollution urbaine) ;
  • purifier signifie rendre plus pur, c’est-à-dire éliminer les impuretés et les agents étrangers d’une matière, d’une substance, de l’air ;
  • nettoyer est l’action de débarrasser des saletés, de rendre propre (ex. : enlever la poussière sur un meuble, laver une tache au sol).

Dans quels cas est-il primordial de désinfecter la maison ?

Désinfecter son intérieur régulièrement, c’est préserver sa santé et celle de sa famille. Dans chaque foyer, la désinfection est donc importante, mais il y a tout de même des situations plus à risque.

Durant les périodes propices aux risques infectieux

Les virus, les bactéries et les microbes sont présents et se développent à tout moment de l’année. Mais si on veut désinfecter sa maison pour éviter de tomber malade, c’est surtout durant la période hivernale qu’il faudra s’y atteler. Le virus de la grippe, du coronavirus ou encore du rhume se plaisent en effet mieux dans un environnement humide et froid, dans lequel ils se développeront plus facilement. Alors pour éviter toute infection ou maladie, on redouble de vigilance à l’arrivée de l’automne et jusqu’au retour des beaux jours.

Dans les foyers avec des personnes plus fragiles

Personne n’est à l’abri de tomber malade à cause de bactéries ou de virus, même un adulte en bonne santé. Toutefois, on sait que les agents infectieux touchent plus souvent les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes à la santé fragilisée, pour qui ils se révèlent aussi plus dangereux. Alors, si vous attendez un enfant, si vous avez déjà des enfants à la maison, si vous avez un certain âge ou si vous recevez régulièrement les grands-parents à la maison, la désinfection doit faire partie de votre routine de ménage. Cela est vrai aussi si vous avez des animaux domestiques, car ils peuvent ramener des bactéries et microbes à l’intérieur de la maison.

Que faut-il désinfecter dans son logement ?

Vous êtes découragé à l’idée de devoir passer tous les objets de la maison au produit désinfectant ? Démoralisé de vous imaginer laver le sol tous les jours pour tuer les moindres microbes ? Anxieux de ne pas pouvoir laver tout votre linge à haute température pour pouvoir éliminer les agents infectieux ? On vous rassure tout de suite : votre maison toute entière n’est pas un nid à bactéries et chaque recoin de votre logement n’a pas besoin d’être passé à la loupe avec des détergents surpuissants. 

 

En revanche, certains endroits et pièces de votre intérieur sont plus propices au développement des germes : 

  • la salle de bain (baignoire, douche, vasque, etc.) ;
  • la cuisine (surfaces de préparation des repas, poubelle, évier, etc.) ;
  • les toilettes (cuvette, mais aussi déclencheur de la chasse d’eau) ;
  • appareils électroménagers comme la machine à laver, le lave-vaisselle, le frigo ;
  • poignées de porte ;
  • le linge de maison commun à tous les membres de la famille, surtout lorsqu’un d’entre eux est malade (torchon de la cuisine, serviette pour les mains dans la salle de bain) ;
  • le linge de lit et matelas, en cas de présence de punaise de lit par exemple ;
  • les tapis et la moquette, où les bactéries aiment se loger ;
  • les canapés et fauteuils en tissus naturels, synthétiques ou en cuir, etc. ;
  • les objets (gamelles, jouets, panier, etc.) et espaces de vie de vos animaux de compagnie.

Désinfection : comment on s’y prend ?

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les endroits qui méritent votre attention, voici quelques conseils pour pouvoir dire bon débarras aux virus, microbes et bactéries.

Étape 1 : le nettoyage 

L’une des erreurs les plus fréquentes est de vaporiser des produits désinfectants sans nettoyage préalable de la surface. S’il reste de la graisse, du tartre ou d’autres saletés, les germes y verront rapidement de quoi y refaire leur nid douillet. Dans un premier temps, lavez avec un produit multi-surfaces ou du vinaigre blanc par exemple. Ensuite seulement, désinfectez.

Étape 2 : le choix du produit désinfectant 

La gamme des détergents désinfectants inclut tout un tas de produits efficaces, mais pas toujours très sains. On peut ainsi vous conseiller de privilégier un produit sans eau de javel ni produits chimiques nocifs, et de bien lire les consignes d’utilisation. Tuer les virus et bactéries à tout prix, ce n’est pas forcément une bonne idée si ça doit remettre votre santé en question et nuire à l’environnement ! Privilégiez par exemple des nettoyants certifiés Ecocert.

Il y a aussi des produits naturels, dont certains restent à utiliser avec précaution, qui pourront faire office de désinfectants pour la maison. On pense par exemple à l’alcool ménager, qui élimine les traces d’huiles, nettoie et désinfecte, et à certaines huiles essentielles. En revanche, prudence avec le vinaigre blanc : il permet d’assainir et de nettoyer, mais il n’a pas de propriétés désinfectantes.

Étape 3 : la désinfection des surfaces, des appareils et des tissus

Vous avez trouvé le(s) produit(s) idéal(s) ? Alors, prêts, partez, désinfectez ! Sur les surfaces de la salle de bain, de la cuisine ou encore sur les poignées de porte, il vous suffit de vaporiser le désinfectant, puis de passer un coup de chiffon. Pour les sols, il y a aussi des produits spécifiques 2-en-1, qui nettoient et désinfectant.

 

Pour désinfecter une machine à laver, rien de tel qu’un cycle à vide à 90°C plusieurs fois dans l’année. Une fois la machine saine et débarrassée des éventuels germes, le linge possiblement infecté peut y être lavé à 60° pour une désinfection efficace. 

 

Pour tout ce qui est canapé avec housse, rideau et tapis, il est parfois possible de les faire passer en machine pour les désinfecter. Sinon, il existe des solutions en spray spécialement conçues pour les textiles “non lavables”.

PS : si on peut ajouter un point à notre liste de conseils, n’oubliez pas l’importance de l’hygiène corporelle et lavez-vous régulièrement les mains au savon pour réduire le risque de développement des germes !